Lara Croft sur les traces de son père – Rise of the Tomb Raider

Après un reboot de la série Tomb Raider en 2013, avec le succès qu’on lui connait, Lara Croft est revenue en fin 2015 sur Xbox One en exclusivité temporaire. Il est maintenant temps de voir ce que donne cette aventure, en version PS4 !

Rise of The Tomb Raider reprends peu de temps après l’opus de 2013. Lara est revenue du Yamatai et est bien décidée à suivre les traces de son père, et ses recherches concernant la vie éternelle. Une quête folle qui aura eu raison de sa mère, de son père, et lui mettra à dos une secte extrémiste, les Trinitaires, prêts à tout pour récupérer la Source Divine…

Le scénario est bien ficelé dans cet épisode, bien plus que dans le précédent. Les dialogues sont moins forcés, avec plus de profondeur, mais le doublage et la synchronisation labiale sont parfois en retrait, voir carrément à la ramasse dans certaines cinématiques. Les musiques sont toujours sympathiques, mais plus anecdotiques qu’avant. Heureusement que l’ambiance sonore de la Sibérie est bien réussie.

Le jeu se découpe en deux phases, d’abord une en Syrie, dans une zone relativement petite, mais qui fait office de gros tutorial. Les ruines sont convaincantes, et l’immersion est directe. La seconde partie est plus proche du jeu de 2013 : des zones plus grandes, interconnectées, avec des tombeaux et des quêtes annexes. Les décors sont sublimes, avec des effets de lumière bluffants, et avec un travail sur la verticalité (avec des montagnes, pourquoi s’en priver). Dommage que certains personnages secondaires n’aient pas bénéficié d’un travail plus fourni, ils font un peu tache dans l’ensemble.

Le rythme est bien géré, l’histoire avance bien, un ou deux coups de mous sont présents, mais rien de trop dérangeant. Le système d’équipement est plus poussé et permet l’amélioration des armes, avec un système de craft, mais aussi un choix de tenus avec chacun leur avantage. Quelques passages ont une difficulté en dent de scie, mais rien de rageant comme dans un Uncharted 3, quelques essais et on repart. Le gameplay ne change quasiment pas, même pour les QTE catastrophiques de 2013.

Ce Rise of the Tomb Raider est une vraie bonne surprise, bien qu’arrivé tardivement pour moi, à cause de l’exclusivité temporaire. Mais le fait qu’il soit vendu avec tout les DLC arrange un peu les choses. Mention spéciale au DLC Blood Ties, qui permet d’explorer le manoir des Crofts et d’approfondir cet univers avec une tonne de documents à lire et écouter. Foncez sur ce jeu !

Plus de captures dans la galerie

Critique réalisée sur PS4 Pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *